Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Refonte de site e-commerce : à quel moment s'en occuper ?

23 mars 2011Commentaires (25)

La question peut paraître stupide, et pourtant, il y a bien une durée de vie pour un site e-commerce, ou plutôt, des grandes étapes qui marquent la fin d'un cycle et le début d'un autre, nécessitant une refonte de tout ou partie du site.

Je remarque qu’un site e-commerce dure rarement plus de 2 ans dans sa 1ère version, puis les refontes s’enchainent tous les 1,5/ 2 ans. Pourquoi ?

Parce qu’un site e-commerce doit évoluer au rythme de plusieurs facteurs pour rester au maximum de son efficacité :

  • le développement de l’activité commerciale
  • une meilleure connaissance des clients et du marché,
  • l’évolution technique et fonctionelle des solutions e-commerce,
  • l’évolutions des outils de webmarketing.

Faire évoluer son site pour soutenir le développement de l’activité

optimisation.jpgC'est l'un des points majeur qui amène l'e-commerçant à considérer sa première refonte. Le site est lancé depuis plusieurs mois, et a été conçu sur une expression des besoins à minima pour limiter l'investissement financier de départ. Sauf qu'aujourd'hui les affaires marchent bien, et il faut un outil plus adapté et évolutif pour accompagner cette croissance :

  • Besoin de plus de fonctionnalités et de personnalisation en front-office pour améliorer l'expérience utilisateur
  • Besoin de plus de fonctionnalités en back ofice pour améliorer la gestion

Si un logiciel n'évolue pas régulièrement, il est irrémédiablement amené à devenir obsolète, puis à disparaitre du marché. Une solution e-commerce est un logiciel qui suit aussi cette logique. Les éditeurs corrigent des bugs, ajoutent régulièrement des nouvelles fonctionnalités pour maintenir leur solution en phase avec les standards du marché, pour vous fournir un outil efficace au niveau du front office ET du back office.

Si vous ne répercutez jamais ces nouvelles fonctionnalités sur votre site, il arrivera un moment ou votre site deviendra lui aussi obsolète, et ne vous permettra plus de gérer efficacement votre développement. 2 ans dans le web, c'est 10 ans dans la vraie. Tout va très vite, il se passe é-nor-mé-ment de choses dans le domaine de l'e-commerce en 2 ans, et si vous ne suivez pas le rythme, vos concurrents se feront un plaisir de vous le faire comprendre.

Dans le même temps, l'éditeur d'une solution e-commerce qui ne fait pas évoluer suffisament vite sa plateforme, prend aussi le risque de bloquer le développement de ses clients.
Si la somme des fonctionnalités qui vous manquent devient handicapante au quotidien pour mieux gérer votre boutique, et que votre plateforme ne peux pas vous proposer les améliorations dont vous avez besoin, il sera alors temps d'envisager une refonte/ migration de votre site sur une autre solution e-commerce.

 

Améliorer l'efficacité de son site grâce à sa meilleure connaissance des clients et du marché

Lorsque vous lancez votre activité e-commerce, tout est basé sur des hypothèses (le fameux business plan). Au bout d'1 an ou 2, vous avez acquis une véritable expérience du marché. Vous connaissez les produits qui ont du succès et ceux qui n'en ont pas, vous connaissez les attentes de vos clients, leurs problématiques, les pages les plus consultées du site, celles qui bloquent le visiteurs dans son parcours d'achat, les mots clé qui vous rapportent le plus de visites, les plus de commandes, etc...

Pour progresser, vous devrez donc mettre en oeuvre de nombreuses d'optimisations et des solutions pour vos clients qui peuvent largement justifier une refonte du site.

Si vous ne faites rien, il y a fort à parier que votre activité va stagner, voire baisser, car là encore, la concurrence ne vas pas se reposer sur ses lauriers, elle...

 

Améliorer l'efficacité de son site en profitant des nouvelles techniques d'e-marketing

Le marketing sur internet et dans l'e-commerce n'a pas de limites : des nouvelles techniques, des nouveaux outils, des nouveaux usages font leur apparition tous les ans pour améliorer les fondamentaux d'un site e-commerce : le trafic et le taux de transformation.

Les systèmes d'avis clients, le livechat client, le retargetting, l'export de son catalogue vers les places de marché et comparateurs de prix, le système de navigation à facette, les menus déroulants surdimensionnés, le merchandising dans le panier, étaient réservés aux mastodontes du secteurs jusqu'à il y a quelques années.
En à peine 2 ans, ils sont désormais techniquement et financièrement à la portée de tous les e-commerçants, même les plus petits.

Alors pourquoi s'en priver ? Les bénéfices cumulés de tout ces outils sur l'amélioration du chiffre d'affaires ne sont plus à prouver, et font désormais parti des must-have d'un site e-commerce qui a un minimum d'ambition.

 

Refonte complète ou optimisations en continue ?

Il est bien sûr préférable de procéder à l'amélioration de son site par petites touches. D'une part, pour éviter de perturber les visiteurs habitués, qui ont leurs repères. Mais surtout, pour lisser le coût financier de ces optimisations dans le temps.

Malheureusement, mon expérience me montre que la majorité des petits et moyens e-commerçants n'ont pas du tout cette logique, et attendent d'être au pied du mur pour ré-investir dans l'amélioration de leur site.

Résultat, ils se retrouvent face à une grosse refonte qui leur coûte d'un coup, le prix entier du site dans sa 1ère version, voire beaucoup plus !

Sans parler du chiffres d'affaires supplémentaires qui aurait pu être généré depuis des mois s'ils avaient fait des petites optimisations... Le manque à gagner est donc double.

09:55 Publié dans Conseils e-commerce, Reflexions sur l'e-commerce | Lien permanent | Commentaires (25) | | | |  Imprimer

Commentaires

Attention toutefois aux refontes de site trop lourdes et sans préparation : vous risquez de perdre tous les bénéfices du référencement acquis pendant des mois et des mois !

KRIS3D    23 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Effectivement, il faut être vigilant sur ce point. Il existe des solutions pour permettre une parfaite redirection des anciennes URL vers les nouvelles, mais il faut travailler avec des prestataires qui savent bien le faire.

Ludovic    23 mars 2011

C'est clair, un site dure toujours moins que ce que l'on pense. Et à mon avis, le premier facture de changement est la maturité du marchand : on n'imagine pas tous au début.

Ce besoin de changement est d'ailleurs une raison pour ne pas choisir les prestataires qui vous créé un site financé sous forme de loyers sur 3 ans (même des fois, plus, mais là c'est clairement de l'arnaque)

Ce besoin de changement a aussi des conséquences comptables : est-ce que l'on immobilise les coûts de création du site ? Sur combien de temps ?

Olivier / 42Stores    23 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Encore un sujet passionnant, Ludovic...

C'est une question que je me suis longtemps posée et dont la réponse est "ça dépend". Pour parler de ce que je connais, c'est à dire des sites motorisés par Rentashop : un site très (très) bien conçu semble pouvoir tenir la route entre 2 et 3 ans sans nécessiter de refonte, mais il est vrai que c'est impressionnant de voir à quelle vitesse peut "vieillir" un site en fonction des améliorations et développements de fonctions de la plate-forme. Un site mal conçu ou dont les initiateurs n'auraient pas écouté les conseils d'un consultant ou de son agence, j'en ai connus qui lançaient une refonte avant même la fin de la première année...

D'autant que comme le dit Kris3d une refonte n'est pas une intervention simple, il y a de nombreuses implications, en particulier au niveau du référencement ou il faut faire très attention (dans tous les cas de figure des perturbations du référencement qui peut s'étaler de 2 à 3 semaines jusqu'à 6 à 10 semaines avant que la progression ne reprenne). L'évolution permanente du site est à recommander, mais là encore il faut prévoir : savoir analyser, savoir interpréter, faire les bons choix et les appliquer nécessite du temps et de l'argent et ça n'est que rarement anticipé, du coup rarement fait.

François    23 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Je pense que la logique de faire évoluer son site e-commerce par petites touches commence à entrer progressivement dans les esprits. Non seulement parce qu'il est souvent périlleux de tout changer en termes de temps à y consacrer et de difficulté mais encore en termes d'expérience utilisateur : il est risqué de perturber des internautes habitués à un site en changeant tout du jour au lendemain.

communaute mode    23 mars 2011 Répondre à ce commentaire

cet article me rejoint un des articles publiée hier qui disait que avoir un business e-commerce c'est que du bonheur.Le e-commerce exige un travail de refonte et la maitrise de la cible en question pour essayer à chaque fois d'ajuster sinon on risque de fermer son commerce au bout quelque mois comme vous dites.

ecouter la radio    23 mars 2011 Répondre à ce commentaire

vous avez raison, il faut faire attention à qui on confie la refont de son site car un site plus beau ne voudra pas dire qu'il marchera mieux! Le référencement reste un travail de grande ampleur à ne pas négliger

formation à distance    24 mars 2011 Répondre à ce commentaire

L'aspect visuel n'est qu'un aspect de la refonte (le site peut rester esthétiquement très proche). Lorsqu'on parle de refonte, il s'agit d'une opération plus large qu'un simple relooking. On va parler de remaniement structurel, de réorganisation, d'ajout, de suppression ou de modification de fonctionnalités du site.

Et on peut faire tout ça tout en restant moche ! ^

François    24 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Effectivement, vous avez raison: un site e-commerce doit évoluer pour apporter plus de fonctionnalités pour mieux vendre et aussi s'adapter au web:
Facebook, Twitter peuvent être intégrés sur un site e-commerce, les produits similaires ou associés...
Avoir un site e-commerce, demande aussi de faire la veille et de se tenir au courant du marché, d'étudier ses concurrents et de prendre exemple sur les sites aux Etats Unis qui ont souvent plusieurs mois d'avance...

ECM    25 mars 2011 Répondre à ce commentaire

C'est vrai que la durée de vie des sites web sont 2 deux ans mais certains prestataires proposent des sites sur 48 mois et donc le client reste coincé souvent 1 an avec un site obselete... il est clair qu'aujourd'hui la moindre boutique beneficie de toutes les qualités que peut avoir un petit site fait avec une ancienne version d'os commerce par exemple

Vente renault clio    25 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Je suis tout à fait d'avis d'améliorer constamment un site, pour l'adapter aux évolutions et faire une grosse MAJ tous les 2 ans.

D'où l'importance d'avoir un contrat de maintenance, suivi technologique. Car seul, qu'est ce qu'on peut faire ? changer une bannière ?

Merci pour cet article

François aka le Morse

François - Arty Walrus    25 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Encore une fois, un top post suivi de tops commentaires.

Si l'on admet qu'il est important de continuellement améliorer son site, cela signifie qu'il faut prévoir pour cela un budget, plus ou moins "mensuel" par exemple. Du coup j'ai une question pour les plus expérimentés d'entre nous :

> Si on se met à la place d'un e-commerçant lambda (je ne parle pas de Sarenza), qui typiquement a investi quelques milliers d'euros pour réaliser la v1 de son site, combien est-il sage pour lui de prévoir pour ce poste "d'amélioration continue" ? Quelques centaines d'€/mois ? Quelques milliers d'€/mois ? Un certain %age du coût initial du site ?

Une idée ?

Arnaud    25 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Je dirai que c'est aussi une question de maturité du e-commerçant.

Un e-commerçant qui ne regarde que sa courbe de visites et son CA tomber tout les mois sans se poser de questions, ressentira forcément moins de besoin d'améliorations. L'ignorant ne sait pas qu'il est ignorant...

Un e-commerçant qui sait analyser son site, détecter les points problématiques, puis trouver les parades pourrait passer son temps à ne faire que ça : analyser, optimiser, tester, analyser, optimiser, tester, analyser...

Par expérience, consacrer 1 journée par mois d'un webdesigner /développeur / intégrateur pour faire ces améliorations en continue ne me semble pas un luxe. En prenant un tarif/jour moyen de 500 euros, cela fait 500 X 12 mois = 6 000 euros par an d'optimisations... ce qui peut être l'équivalent d'un beau petit site réalisé par une agence web. Ca rejoint la conclusion de François.

Ludovic    25 mars 2011

Question piègeuse à laquelle on pourrait répondre "ça dépend"... mais allez tiens, on va se mouiller :

Si l'on admet qu'une refonte se réalise généralement au bout de 2 ans et que le montant à investir est fréquemment le double de ce qui a été mis à l'origine, c'est du au fait qu'au départ on fait souvent l'impasse sur des postes tels que l'iconographie, une vraie étude marketing et ergo, de vrais visuels pour ses bannières et carrousel (c'est dommage de voir de belles interfaces gâchées par des bannières faites main par le propriétaire du site, ça flingue l'image du site), j'aurais tendance à dire : entre une fois le budget d'origine et le double selon ses moyens mais surtout selon ses ambitions sur 2 ans.

Se baser sur 50 à 100 % du budget de départ pour l'année me semble cohérent, si je dis des conneries, chers confrères, n'hésitez pas à me corriger ;)

François    25 mars 2011 Répondre à ce commentaire

L'avantage de faire des petites mises à jour régulières permet de se rendre compte de l'impact de celles-ci sur les visites, le CA généré, etc...

Au contraire d'une refonte complète : si le nb de visiteurs est multiplié par 2, est-ce que c'est grâce à la nouvelle fonctionnalité X ou parce qu'on a changé le logo, ou parce qu'on a modifié le chemin du tunnel d'achat ? Difficile dans ce cas de précisément savoir les bonnes et mauvaises actions qui ont été menées. On aura seulement un sentiment général, positif ou négatif, mais ça s'arrêtera là. Pas grave si la refonte est très positive mais dans le cas d'un résultat plus mitigé, on sera déçu de ne pas savoir quoi modifier pour améliorer la situation.

ZéroAgence    25 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Excellente remarque !

Ludovic    25 mars 2011

Article intéressant, et surtout qui reprend tous les concepts du e-commerce.

Vous avez bien raison de préciser qu'il est possible aujourd'hui, et à moindre coûts, de profiter d'outils anciennement réservés à l'élite. En fin de compte, je trouve que le e-commerce rassemble tellement de données cruciales à prendre en compte qu'il en devient un terrain de travail passionnant. Seo, ergonomie, marketing, emailing, tout y passe. Et la moindre erreur se fait ressentir.
Comme on dit, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend.

Pour ce qui est de la refonte, il est clair que c'est quelque chose qui mérite réflexion et mûrissement. Il faut déjà bien connaître ses capacités, ses clients et ses limites. Vaut mieux se planter sur des petits essais que sur une refonte complète.

Venta contenedores    26 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Sachant qu'un projet Ecommerce n'a souvent de sens qu'au moins sur 3 ans d'activité minimum... :)

Aurélien    27 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Pour notre part, notre boutique existe depuis 3 ans et tous les ans nous faisons des modifications graphiques en fonction de l'élargissement de notre offre produit (important pour la barre de menus), des nouveautés commerciales et marketing (intégration de Facebook sur la page d'accueil), de l'évolution des tendances des boutiques (menus déroulants par exemple qui ont un impact sur le visuel de la home) mais surtout des retours des clients ! Ce sont ces retours qui nous ont très souvent orientés à changer les éléments de la home.
Il est en effet plus sage de faire des petites modifications souvent plutôt qu'une grosse majeure ... à moins de faire participer sa base client à ces changements en les faisant participer (nous leur avons demandé leur avis sur notre page Facebook par exemple ou sur les forums partenaires). Et ca, ils aiment !

Jonathan    27 mars 2011 Répondre à ce commentaire

La base, c'est le chiffre d'affaire... je connais des sites qui doublent le nombre de visite et dont le taux de transformation baisse (vieillissement du site, concurrence en augmentation, et/ou autres paramètres).

"Faire de la visite" pour faire de la visite, ça ne mène pas loin. Si on investi toutes ses ressources (temps et/ou argent) dans le référencement et rien pour le taux de conversion, on est marron

François    27 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Perso je crois que tant que le site reçoit des visites et un chiffre d'affaire important, il peut continuer à exister. Et pour que ce soit possible, l'administrateur doit obtenir de bons résultats en terme de référencement.

chocolat paques    29 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Je confirme votre thèse selon laquelle un site connaît plusieurs cycles.
En outre, nous avons connu une évolution semblable : une première version quasiment ratée, insuffisante tout du moins. Une deuxième version light, parue 1 an après la sortie du site, avec un changement principal sur l'ergonomie. Et enfin, une troisième version qui arrive avec une nouvelle refonte du design et, surtout, une utilisation d'un nouvel outil plus récent et plus adapté.

Manille    29 mars 2011 Répondre à ce commentaire

prestashop fait régulièrement de nouvelles versions,

mais tous les modules deviennent non compatible : obligé de les racheter :(

compléments alimentaires    13 avril 2011 Répondre à ce commentaire

Oui je suis pour améliorer l'efficacité de son site e-commerce en profitant des nouvelles techniques d'e-marketing, tel les test AB avec google Analytics, mais tout ceci est tout de même chronophage et se facture donc au client. L'amélioration continue d'un site e-commerce peut se faire, mais avec un budget conséquent, qu'il faut prévoir lors de la création de la boutique en ligne.

prestataire e-commerce Magento    25 avril 2011 Répondre à ce commentaire

bonjour,
en plus des MAJ de plugins (pas toujours compatibles avec les MAJ des CMS) il existe aussi un pan de l'analyse d'audience de votre boutique qui est l'eye-tracking ou plus précisément le "mouse tracking" : une visualisation par tâches de couleurs qui permet de voir où vos visiteurs cliquent dans votre page et donc d'en connaître les endroits les plus pertinents pour l'internaute.
(Et donc d'y placer vos meilleurs produits, annonces, etc.). Google Analytics montre un peu de ce mouse tracking mais il existe des outils dédiés forts intéressants qui vous aideront à faire évoluer votre boutique

ecocert    15 août 2011 Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.