Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Le financement est un vrai problème dans l'e-commerce" interview de G. Jarzaguet, consultant e-commerce chez Skeelbox

06 mai 2014

L'agence de conseil e-commerce Skeelbox continue son développement avec l'arrivée d'un nouveau consultant qui partage sa vision du e-commerce dans cette interview. Il nous semble opportun de faire les présentations, car travailler avec un consultant e-commerce, c'est d'abord bénéficier de son expérience et de ses connaissances.

Qu'as tu fait avant de devenir e-commerçant ?

J’ai commencé ma carrière professionnelle en tant qu’auditeur financier puis consultant dans la banque. Après 10 ans, j’ai eu envie de changer mon destin, et de créer ma société dans un domaine avec lequel j'avais beaucoup d'affinité personnelles et professionnelles.

J’avais également envie d’être indépendant, de monter ma propre structure.


Tu as donc crée le site Amateurdesign.com ?

godefroy-jarzaguet-consultant-ecommerce-skeelbox

J’ai créé AmateurdeDesign par passion des objets design et de l’histoire qui s’en rattachent. J'ai voulu créer un site de référence, proposant la vente d’objets, et des informations exhaustives dans ce domaine (actualité, histoire, biographie…).

Je voyais que le secteur du e-commerce du meuble était en plein effervescence et qu’il y avait clairement une opportunité sur ce marché en forte croissance. Le design et la déco était aussi très à la mode, relayés par des émissions de TV (Interior, D&Co)

Mes concurrents comme Madeindesign.com en France avaient une croissance exponentielle, et de nombreux sites de mobiliers comme Mydeco.com, lancé par Brent Hoberman (fondateur de Lastminute.com) en Angleterre, voyaient le jour.

 

Ton expérience de financier t' a beaucoup aidé dans l'aventure du e-commerce ?

Dans la plupart des business, le cash flow est toujours le nerf de la guerre, et l'e-commerce ne fait pas exception à la règle. Bien au contraire ! Mon passé de financier m’a permis de bâtir mon propre Business Plan E-commerce, d’estimer si mon affaire allait être rentable, et à quelle échéance. Cela m’a également été très précieux dans le cadre de mes augmentations de capital et lors du rachat de mon site.

Enfin, avoir la culture des chiffres et de l'analyse financière m'a été très utile pour piloter mon activité au jour le jour. Bien gérer un site e-commerce dans la durée nécessite d'avoir une vision précise de ses indicateurs de performances, de leur évolution : définition des KPI, tableau de bord e-commerce, étude de rentabilité, suivi de budget, tableau de trésorerie, etc. Le webanalytics au sens large doit nécessairement faire partie des compétences d'un e-marchand qui veut être performant, et aller loin.

 

Quelles sont les principales difficultés dans le développement d'un site e-commerce, d'après toi ? 

Au regard de mon expérience, la principale difficulté du e-commerce est dans le positionnement et la création de sa marque. En effet, la concurrence est beaucoup plus importante et agressive que dans le monde physique, et il faut réussir à sortir du lot par un positionnement et des produits différents des autres. Il faut arriver à créer une "marque" forte.

Le financement est aussi un vrai problème. Faire une levée de fonds dans le cadre de son développement est très difficile faute de garanties suffisantes (pas de fonds de commerce notamment). Beaucoup de sites mettent la clefs sous la porte, ou se vendent, car ils n'arrivent pas à trouver des financements pour passer à l'étape supérieure de leur développement.

 

Quels sont les pré-requis pour se donner un maximum de chance de réussir dans la vente en ligne ?

Le commerce est avant tout du commerce. Il faut aimer ce que l’on vend et connaitre ses produits, son marché, sur le bout des doigts : c’est un pré-requis.

L’offre et le positionnement sont essentiels : il faut trouver des produits ou services qui ne sont pas banalisés, et qui plaisent, bien sûr ! Quand on vend ses propres produits, on peut alors s’extirper de la concurrence qui pèse sur les marges.

La maîtrise de la logistique et du stock sont également des points clefs de la réussite du projet, car ce sont des sources de coûts fixes qui peuvent peser très lourd dans un projet de vente en ligne.

 

En quoi consiste ton travail chez Skeelbox ?

Evidemment, j'apporte aux clients de Skeelbox mon expertise dans l'optimisation financière d'une activité e-commerce. Nous travaillons sur la maîtrise des coûts, sur l'amélioration de la rentabilité interne, mais aussi sur l'optimisation du retour sur investissement de la stratégie webmarketing. Cela passe forcément par une phase d'audit, qui débouche sur du conseil.

De manière plus large, j'accompagne des projets e-commerce en phase de lancement, pour des PME ou des marques, pure player ou cross canal. Nous abordons tous les sujets : stratégie, business plan, cahier des chargesconception d'interface multi-supportsaide au choix des prestataires.

Etre consultant chez Skeelbox, c'est avoir un rôle de Responsable e-commerce, mais pour plusieurs entreprises en même temps.

19:51 Publié dans Reflexions sur l'e-commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.