Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nouveaux modes d'achat sur internet : véritable bon plan ou attrape-couillon ?

07 avril 2010Commentaires (14)

banner.gif

Il y a quelques jours, un client m'a fait découvrir 2 sites d'e-commerce, vantant chacun la possibilité de faire des supers bonnes affaires, mais sur un principe d'achat assez particulier, et qui, je dois l'avouer, me laisse perplexe.

Le premier site Cliic.com est un site français d'enchères au centime, sur le modèle de son homologue américain Bidrivals.com.

Le second Maketheprice.com fonctionne sur un principe assez compliqué à expliquer en une ligne.


Le principe de Cliic.com est simple :

  • des produits sont mis au enchères avec un prix de départ de 0 euros.
  • Chaque fois que vous enchérissez sur un produit (= 1 cliic), un compte à rebours de 2 minutes se déclenche et le prix du produit augmente de 0,01 €. C'est le seul et unique palier d'enchère possible.
  • Si personne ne prend la main avant la fin du compte à rebours, le dernier enchérisseur gagne le droit d'acheter le produit au prix affiché.

Une fois que vous êtes bien appâté par l'argumentaire, on vous apprend que pour avoir le droit d'enchérir, il faut acheter des Cliics, au prix unitaire de ... 1 euros !

Donc, si vous remportez une enchère, en plus du prix affiché, il vous en coutera autant d'euros que de Cliics. Vous suivez ?

Prenons un exemple concret :

Image 5.png

Cet appareil photo numérique qui vaut 226 euros a été remporté au prix de 31,41 euros. Soit une réduction de plus de 85%. Bien joué !

Réfléchissons un peu maintenant.

Le prix remporté indique que, techniquement, 3 141 clics  ont été nécessaires pour atteindre ce prix : 0,01 euro X 3 141 Cliics = 31,41 euros.

Autrement dit, à 1 euro le clic, les propriétaires du site auraient gagné 3 141 euros en vendant un produit qui leur a couté 226 euros maximum !!! Ca, c'est du e-commerce ultra rentable...

Du côté de l'acheteur, on sait qu'il va dépenser 31,41 euros pour acquérir l'appareil photo, mais combien de Cliics à 1 euro a t-il dépensé pour gagner cette enchère ? Le site ne le dit pas, mais avec des paliers à 0,01 euros, il y a fort à parier qu'un paquets de clics à dû lui être nécessaire... Au final, l'économie annoncée de 194 euros est probablement bien moindre pour le gagnant de l'enchère.

Je ne pousserai pas le bouchon en supputant que des joueurs légèrement accrocs et nuls en math pourraient même payer le produit plus cher qu'il ne le vaut réellement en cumulant le coût de ses clics et son prix d'acquisition final...

Ca me fait vraiment halluciner de voir que même pour un produit qui part à 1,66 euros et qui coûte 129 euros prix public, le site fait un bénéfice potentiel de 166 - 129 = 37 euros. Je pense que je vais changer de métier...

Image 6.png


Sérieusement, ce système d'enchères payantes me laisse dubitatif. Je me demande vraiment qui fait une bonnne affaire dans l'histoire ?

Alors les enchères au centime, vrai bon plan ou attrape-couillon ? Vous en pensez quoi ?

 

Autre site de vente en ligne dans un genre particulier : Maketheprice.com.

Ce site « propose des produits de luxe, produits tendance, must intemporels, ou difficiles à trouver sans délai ».

On peut y acheter une Rolex ou une Porsche dès la page d'accueil, ça vous plonge dans l'ambiance...

Image 3.png

Et pour le prix d'achat ? L'accroche dit « Décidez du prix ».

En voilà une bien bonne nouvelle !

Bon bin, je veux la Porsche pour 1 euro M'sieur MakeThePrice Siouplait.

Pas possible ?

Comment ça il faut payer pour connaître le prix de la Porsche, même si je ne veux pas l'acheter ????

Et oui, c'est sur ce principe que repose le modèle économique du site. Il faut payer 1 euro (= utilisation d'1 Pass) pour connaître le prix de vente (= prix d'achat immédiat) proposé par le site. Ce prix est calculé en temps réel en faisant la différence entre le prix public conseillé et le cumul des Pass utilisés pour connaître le prix d'achat immédiat. Vous suivez ?

Donc, plus il y a de personnes qui payent pour voir le prix d'achat immédiat, plus celui-ci baisse. Et si je veux consulter une 2ème fois le prix au bout de 24 heures, je dois dépenser à nouveau 1 pass, jusqu'à ce que je décide d'acheter le produit au prix qui me convient.

Pour consulter le prix d'objets supérieurs à 650 €, 2 Pass sont demandés. Au dessus de 650 € et jusqu'à 1 499 €, 3 Pass. Puis 5 Pass au-delà de 1500 euros.

Image 1.png

Voici un exemple concret fourni par MakeThePrice:

  • Un produit d'une valeur (Prix Public Conseillé) de 250 € est mis en vente.
  • Si 100 internautes ont utilisé un Pass (d'une valeur unitaire de 1 euro) pour connaître le Prix d'Achat Immédiat, avant vous et sans acheter le produit, nous vous proposerons un Prix d'Achat Immédiat de 149 € (100 fois 1 euro des Pass utilisés par les internautes = 100 € - 1 € du pass que vous avez utilisé).
Image 2.png

Question : êtes-vous prêt à payer, même 1 euro, pour connaitre le prix d'un produit ?

Moi, c'est non.

Globalement, je suis très sceptique sur le succès de ce concept.

La réussite de ce genre de site repose avant tout sur un très grand nombre de visiteurs acceptant de jouer le jeu de la curiosité pour financer la baisse de prix. Mais en l'absence d'un gros volume de visiteurs payant le pass (ce qui est forcément le cas d'un site en phase de lancement) la réduction ne peut pas être intéressante, et un visiteur déçu ne reviendra probablement jamais chez MakethePrice car les bonnes affaires sont légions ailleurs sur Internet.

En plus, le site ne donne aucuns exemples réels de produits déjà vendus à un prix intéressant. Alors qu'en penser ? Que pour l'instant rien ne s'est vendu ? Pas très vendeur justement ...

Vous croyez à ce nouveau mode d'achat ?

01:15 Publié dans Reflexions sur l'e-commerce | Lien permanent | Commentaires (14) | | | |  Imprimer

Commentaires

Je suis comme toi je ne crois pas du tout a ce genre de buisness model il suffit c'est certainement un bon moyen de faire du buzz avec du design et une accroche un peu provocatrice mais je ne crois pas à la pérénité de ce genre de site.

Benjamin    07 avril 2010 Répondre à ce commentaire

Je n'adhère pas avec ces concepts, payer sans être certain d'acquérir le produit, c'est de l'argent balancer par les fenêtres.
Même pour les personnes qui achètent des quantités importantes de jetons, il n'y aucune certitude de remporter l'objet.


Une personne peut gagner l'objet avec 5 jetons alors qu'une autre en aura dépensé 200 !!!

nicolas    07 avril 2010 Répondre à ce commentaire

Dans le même style, une boite lancée par deux jeunes entrepreneurs français : http://reve-prive.com/
Je reste aussi assez dubitatif. Certes on peut avoir de vraies bonnes affaires, mais aussi et surtout d'y laisser quelques euros sans rien avoir.
Pour Rêve Privé, pour moi c'est un système pyramidal légalisé. Bof.

Tristan    07 avril 2010 Répondre à ce commentaire

Il y a un d'autres types de sites similaire (qui reviennent au même, ceux que n'obtiennent pas l'objet le payent en partie du coup c'est moins cher pour celui qui l'obtient) par exemple : kazoom.fr
Ce qui est sûr c'est que je n'achèterai jamais sur ces sites.

Stéphane    07 avril 2010 Répondre à ce commentaire

Les sites de ce genre se multiplient à vitesse grand V. J'en découvre un nouveau tous les jours ! Apparemment, les attrapes-couillons ont encore de beaux jours devant eux.

Ludovic Passamonti - Consultant web et e-commerce    12 avril 2010 Répondre à ce commentaire

Un dernier pour la route
http://www.sokoz.fr/skzorg/skzprg.aspx?PgPr=227eq10

mais celui ci est plus raisonnable dans sa démarche

le site met en vente un produit pendant 30 secondes/ 1 minutes etc...
un compteur fait baisser le prix (du marché) vers le bas
le premier qui achète remporte l'objet

le site est en version beta
au moins les clients n'ont pas à débourser pour participer

nicolas    14 avril 2010 Répondre à ce commentaire

Sa me rappelle le principe des site d'enchères inversées. Le but étant toujours de générer de la com sur des prix très peu cher tout en faisant payer à coté (jetons pour proposer un prix d'achat). Au final certaines personnes peuvent en effet faire de supers affaires (et encore sa reste à prouver) pendant que d'autres payent pour rien.

dom    22 avril 2010 Répondre à ce commentaire

Perso je n'ai pas tenté MakeThePrice mais j'ai acheté sur Encherestar.com.
Le site vend des produits high-tech. Et ce qu'il faut préciser c'est que sur ce genre de site, le prix sera moins cher qu'en magasin dès le premier clic ! Donc ne criez pas à l'arnaque, c'est une nouvelle manière d'acheter tout en faisant des économies. Si une personne veut par exemple un iPad et qu'il est prêt à l'acheter au son prix fort, autant qu'il aille sur Encherestar ou MakeThePrice puisque qu'il sera sur à 99,99% de le trouver au moins cher qu'en magasin !

Testez et on pourra en reparler : http://encherestar.com

James    09 juin 2010 Répondre à ce commentaire

Perso, j'ai découvert un site un peu entre ces deux là. BIIIIP, c'est des enchères au centime. Ca semble sérieux comme BIIIIIP mais un peu différent pour les produits. Un copain vient de gagner du champagne moet et chandon pour 4 euros et qq; il y a des places de concert de Husher à remporter !!!! une Porsche aussi !!! de la folie, y'a un film qui circule déjà... Une porsche à petit prix j'attends de voir... je suis fan mais pas prêt à mettre plus de 50 euros... quoi que avec un peu de chance... qui a déjà testé le systeme ?

Jerom    30 décembre 2010 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je suis François. J'écris pour le blog Enchère Centime Magazine. Nous traitons de l'actualité des enchères ludiques et regroupons une communauté d'amateurs.

Je me permets d'apporter quelques précisions concernant votre article (qui est très bien écrit d'ailleurs).

Premièrement, le marché des enchères ludiques est loin d'être un eldorado. Preuve en est les nombreux sites qui ferment leurs portes régulièrement et avec pas mal de dettes. Se lancer sur ce marché demande beaucoup de trésorerie (coût marketing très élevés et grosses pertes en début d'activité sur les ventes n'attirant pas suffisamment de monde). Cliic est d'ailleurs un bon exemple puisque c'est une startup soutenu par des investissements privés (de plus en plus de sites d'enchères ludiques sont soutenus par ce type d'investissements). Les petits sites, se lançant avec quelques milliers d'euros ont, malheureusement pour eux, très peu de chances de devenir des entreprises pérennes.

Deuxième chose, concernant les chiffres que vous avancez sur la vente de l'appareil photo. En effet, la marge est impressionnante! Il faut tout de même penser à y intégrer le fait que de nombreux utilisateurs ont des clics gratuits (et en masse notamment sur cliic) grâce au programme de parrainage ou grâce à différents bonus obtenus ci et là. Je ne connaît pas le taux de clics payants sur cette vente mais à mon avis la marge doit être tout de même bien plus basse. Ajoutez à cela les frais marketing (très élevés je le répète) et les autres charges et vous obtenez une marge, qui doit resté correcte j'en conviens, mais plus si impressionnante qu'au début. Sachant aussi qu'il n'y a pas beaucoup de vente chaque jour....

Dernier point, concernant les joueurs qui dépensent plus que le prix de l'objet. Deux raisons à cela:

- Ils ont beaucoup de clic gratuits: Leur investissement réel est donc bien en dessous du prix de l'objet

- Stratégiquement cela peut-être payant: En effet, si votre pseudo est connu et que les autres savent que vous êtes prêt à aller jusqu'au bout, et parfois au-delà, alors ils vous laisseront tranquille sur les ventes que vous visez, par peur d'y passer trop d'argent tout simplement. La psychologie fait partie intégrante de leur stratégie.

Comme je le dis souvent, ce marché est assez méconnu et souvent mal compris. Et c'est ceux qui se donnent la peine qui réussissent de bonnes affaires (plusieurs membres de notre forum peuvent d'ailleurs en témoigner). Rien n'arrive tout seul dans la vie...

Enchère Centime Magazine    14 février 2011 Répondre à ce commentaire

Merci François pour ce complément d'informations très intéressant. On sent le discours du gars qui maitrise le sujet ;-) Merci d'être passé par là.

Ludovic    14 février 2011

Merci à toi. J'ai découvert ton blog aujourd'hui et il est maintenant dans mes favoris!

Enchère Centime Magazine    14 février 2011 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je suis Damien, responsable de la communication de Cliic. Merci pour cet article François. Je tenez juste à donner plus d'informations. Vous pouvez voir le nombre de Cliics dépensés par les vainqueurs sur la page Enchères terminées "http://www.cliic.com/encheres-terminees". Cette information était la plupart du temps cachée lorsque nous avons étudié le marché il y a 2 ans. Nous l'avons affiché car nous accordons beaucoup d'importance à ces informations "transparentes" car elles permettent aux participants de mieux se rendre compte des Cliics utilisés par les vainqueurs.
Sachez aussi qu'une page Statistiques a récemment été mise en ligne pour apporter d'autres informations. Enfin, sachez qu'environ 2/3 des Cliics dépensés ont été obtenus gratuitement. Comme le rappelle François, en plus des Cliics offerts, nous attribuons d'importants budgets marketing et nous avons bien entendu des charges fixes comme toute entreprise. Enfin, nous ne faisons pas que des ventes de cet ordre mais la page "Enchères terminées" peut en témoigner.

Cliic.com    14 février 2011 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Comme le précise François, le marché est souvent mal perçus pour plusieurs raisons :
- pas mal de sites sont opaques
- Leur communication est plus que douteuse : leur pub n'affichent souvent que le prix d'adjudication sans tenir compte du nombre de crédits engagés
- Certains sites n'ont qu'une vision court termiste, peu professionnelle et doivent assez aisément avoir recours à de l'escroquerie pour vivre (on voit parfois des sites à peine en ligne avec déjà 10 ventes en cours avec un nombre important d'enchérisseurs alors même que leur rank Alexa indique un trafic quasi inexistant).

Heureusement il n'y a pas que des pommes pourris dans l'arbre et il est véritablement possible de réaliser des affaires exceptionnelles. Il faut cependant rester méfiant et bien choisir son site. 1erement éviter les sites hors de France est préférable et 2ement, bien se renseigner sur le site : le blog Enchere Centime Magazine est pour cela de bons conseils.

Certains éditeurs mettent en œuvre aussi des systèmes permettant de garantir un peu de confiance comme le fait de limiter le nombre de participants, d'avoir accès aux statistiques de chacun... L'option d'achat immédiat est aussi à mon sens une obligation : ainsi à vous de choisir entre miser quelques euros et tenter un coup ou à l'inverse être dans une démarche d'achat, tenter la bonne affaire et si ce n'est pas le cas acheter au prix indiqué (là aussi vérifier avant que la différence entre le prix du site et le prix réel n'est pas trop important) en se faisant rembourser ses mises.

enchere privee au centime    10 mars 2011 Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.