Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Interview de Peggy André (Bagatelles.fr), une "serial e-commerçante" partie de zéro

24 août 2011Commentaires (19)

Peggy-andre-bagatelles.jpgCa faisait longtemps que je n'avais pas fait une interview d'e-commerçant. Il faut dire que ça devient le truc un peu bateau depuis quelques mois sur les blogs e-commerce, tout le monde en fait, et les questions sont toujours les mêmes, donc ça me motive moins.
Il m'aura fallu "tomber" sur une personne assez atypique dans le domaine, pour avoir envie de remettre ça.

C'est une charmante et pétillante blonde, donc je me suis dit que ça intéresserai sûrement mon lectorat essentiellement masculin ;-)

Bon, sérieusement, je trouve le "cas" de Peggy très intéressant, car il y encore 3 ans, elle ne savait pas se servir de Word (c'est elle qui le dit), et la voila maintenant à la tête de 3 sites commerce :

Elle est aussi la présidente-fondatrice des cyberentrepreneurs, une association d'ecommerçants, bloggeurs et prestataires du web qui se réunit plusieurs fois par mois pour échanger sur l'ecommerce.

Peggy nous explique son parcours, sa vision du e-commerce après 3 ans d'apprentissage en autodidacte, et son quotidien avec 3 sites à gérer. Une interview très instructive pour tous ceux qui se demandent " C'est comment la vraie vie d'un e-commerçant ?".


Bonjour Peggy ! Je t'ai déjà présenté, donc allons directement dans le vif du sujet.

Est-ce qu'on peut réussir dans l'e-commerce quand on n'y connaît rien au départ ? A quelles conditions ?

Je pense que oui. Tout est une question de motivation, de travail et de volonté. Tout comme n'importe quel domaine. On ne peut pas être bon dans tous les aspects du ecommerce, mais il faut en connaitre tous les paramètres pour devenir un site qui compte dans le monde des ecommerçants.
Il faut savoir que lancer un site c'est 12h par jour de travail 5 jours sur 7 et 5h par jour le week-end pour ma part...

Au départ je n'y connaissais absolument rien puisque je suis pharmacienne. Je ne savais même pas me servir de Word, c'est pour dire... Tout ça c'était il y a 3 ans. Maintenant j'ai 3 sites, 5 blogs, 1 association d'entrepreneurs du web, 5 pages facebook (dont 1 à près de 50 000 fans!) et un compte twitter... Et pas d'Iphone. Et ça marche plutôt bien même si je ne suis pas encore dans les plus gros sites français. Ca ne saurait tarder :-)

 

Parmi toutes les compétences nécessaires pour gérer et développer un site e-commerce, quelles sont les 3 plus importantes d'après toi, celles qui te servent le plus ?

C'est un avis personnel bien sûr et il n'est pas forcément partagé.
Pour moi, la compétence n°1 c'est le SEO. Il y a quelques mois, je m'en fichais totalement et je n'avais pas du tout envie de m'y mettre. Ensuite en février j'ai fait une formation chez Blog Ecommerce et là j'ai eu une révélation : le référencement était fait pour moi ! C'est logique, pratique, mathématique en fait. Tout à fait moi. Depuis je suis devenue accro, j'en fais tous les jours, je regarde Positeo 3 fois pas jour, je m'amuse à remonter sur les mots clés choisis pas mes concurrents, même si ce mot n'a aucun intérêt pour mes sites...

La deuxième est celle que je n'ai pas : web-développeur. Je n'y connais rien. Je pourrais me former, mais je me connais si je commence je vais développer une addiction et comme je n'ai déjà pas assez de temps pour tout faire, je délègue à Magavenue. Bon les pauvres, avec mes 3 sites, mes tests et mes changements multiples, je pense qu'ils vont craquer un jour où l'autre. Là je pense que j'embaucherai un web-développeur à temps plein...

La troisième c'est le marketing et le savoir-vendre : trouver les bons produits, les mettre en avant, en parler, les promouvoir. Il faut être à la fois vendeur, community manager, attachée de presse... Tout le monde ne maitrise pas ça et il faut donc savoir déléguer ces points. Moi j'en fais un peu mais ce n'est pas mon fort non plus... Donc j'ai pris une CM pendant 3 mois !

Pour résumer, je pense qu'il faut au moins être super bon dans 1 domaine, n'importe lequel et savoir déléguer les autres. Mais pour cela il faut les avoir identifier tout de même... Savoir ce qu'il faut faire pour développer son site, faire du CA et se rendre compte qu'on n'est pas bon dans tel ou tel domaine. La modestie est la qualité première de tout entrepreneur !


Racontes nous une journée classique de Peggy l'e-commerçante.

Je me lève tard il parait, vers 8h30 et je commence à travailler vers 10h30. Oui je prends mon temps, c'est le gros avantage de travailler seule et chez soi... Bon je vous rassure après je ne fais pas de pause déjeuner, je grignote sur mon ordinateur !

  • Je commence par regarder mes multiples boites emails et faire ma prière pour qu'il n'y ait aucun problème. Le lundi, c'est le jour des problèmes généralement. Je n'ai toujours pas compris pourquoi, à croire que tout le monde a ruminé tout le week-end...
  • Ensuite je fais le tour de Twitter et Facebook pour voir l'actu de tout le monde. Comme ça je peux critiquer/envier/admirer tous mes "amis".
  • Après je fais les colis du matin, du SEO, j'écris des articles pour tous les blogs de cadeaux que je gère (aussi pour le référencement), je réponds à toutes les questions qu'on m'a posées, les demandes qu'on m'a faites, je m'occupe des cyberentrepreneurs et enfin je passe aux sites : SEO, modifications, tests, fiches produits, photos... Avec 3 sites ça occupe pendant des heures.
  • Le soir je fais du sport ( fitness, streching, running) et je sors (cinéma, théatre, starbucks, restaurants, copines). Oui, tous les jours je fais du sport et je sors. Je regarde maximum 1 fois par semaine la TV, genre une émission économique ou d'actualité.
  • Et quand je rentre j'emballe les commandes de la journée, refais des modifs, des recherches...
  • Parfois je papote avec des noctambules du web sur le tchat facebook ou sur twitter. Du coup je me couche vers 2h du matin !!
  • Et au milieu de tout ça je réponds en temps réel à tout le monde sur Twitter et Facebook. Si j'ai quelque chose à dire bien sûr...

 

Qu'est ce qui te plaît par dessus tout dans ce métier ?

Rencontrer des gens formidables, hyperactifs, ayant des projets par dizaine. Bref des gens qui me ressemblent ! Je ne me sens plus anormale comme quand j'étais pharmacienne où la nouveauté et l'innovation ne font même pas partie de notre vocabulaire... Parfois je me demande même pourquoi j'ai fais ces études... A part pour le côté social où j'avais parfois l'impression d'aider les gens, rien ne me manque et j'ai même l'impression que ça n'a jamais existé dans ma vie !
Ce que j'adore aussi c'est l'innovation, la vitesse à laquelle arrivent les idées, les projets, les développements. Si on part 1 semaine en vacances, on a raté au moins 3 lancements de start up, 10 projets, 15 articles, l'arrivée de Panda...
Et puis sans rire, j'aime bien la mixité... En pharmacie, je n'ai jamais travaillé qu'avec des femmes et franchement au bout d'un moment les conversations mode/enfants/beauté ça tape sur les nerfs.

 
Qu'est ce que tu détestes ?

Les activités répétitives en général. Donc ça peut être tout. Mais ce que je déteste par dessus tout, c'est le téléphone !!

 

Ta plus grande fierté en tant qu'e-commerçante ?

M'être lancée en y connaissant rien du tout : ni en informatique, ni en ecommerce. En n'ayant pas d'aide, pas de réseau qui pouvait me conseiller. Bon j'ai fait pas mal d'erreurs... En gros, une année d'erreurs, d'échecs, de mauvais décisions, de mauvais prestataires, d'arnaques... Une année pour rien qui a permis de recommencer sur de nouvelles bases plus saines, avec plus d'espoir et de réussite.



Ta plus grosse galère ?

La reprise de Bagatelles. Pas vraiment une galère, mais une période super compliquée, en plein boom de noël. Des produits, un site, des prestataires que je ne connaissais pas, et il fallait que j'assure tout ça seule sans aide aucune. J'avoue, j'ai failli craquer et je me suis demandée pourquoi j'avais repris ce site... Heureusement après tout s'est arrangé ! Mais ça montre bien que même la reprise d'un site ecommerce ce n'est pas plus facile et plus rose qu'une création.

 

La nouvelle version de Bagatelles.fr sort quand ?
 
Si je savais je serais super contente... Le design est prêt, j'attends son intégration et comme je ne sais pas faire ça, je trépigne d'impatience. Je vous ai mis en exclu le logo. Ca vous donnera une idée... Si le CA fait X3, j'ai prévu de refaire L'accro du shopping aussi en 2012 avec la même agence. Là, ils ont la pression.

bagatelles-logo.jpg

 

Tes vacances idéales, tu les vois comment ?

Un voyage semi-pro, semi-détente. Comme celui qui a été fait par des bloggeurs influents en Israel, ça c'est top. D'ailleurs je me dis qu'on pourrait organiser ça avec les cyberentrepreneurs. Avec une ambiance colonie de vacances, ça serait chouette. On irait voir Mark Zuckerberg et Beast à Palo Alto... En attendant je vais déjà essayer d'organiser un week-end ecommerce au printemps qui alliera travail, sport, découverte, nature... J'ai une soirée ecommerce de prévue, sûrement en janvier. Maintenant il me faut du temps pour mettre tout ça sur pieds. Mais normalement j'ai une chouette équipe de cyberentrepreneurs derrière moi !

 

En conclusion

Bon, on ne vas pas se mentir... Peggy n'est pas tout à fait dans la norme, dans le genre e-commerçante (mais est-elle tout simplement normale ?). Gérer 3 sites n'est pas à la portée de tout le monde, et nécessite une organisation et une discipline sans faille. Même si Peggy n'avait qu'un seul site à gérer, le travail ne serai pas divisé par 3 pour autant, loin de là.

De cet échange avec Peggy, je retiens 2 choses essentielles :

  • La première, que je martèle à tous mes clients qui se lancent dans la vente en ligne : apprenez à faire vous-même les choses les plus importantes pour votre activité (je rejoins Peggy à 100% sur l'importance de maitriser soi-même le SEO), et sous-traitez autant que possible le reste.
  • La deuxième : faire du e-commerce correspond à une véritable création d'entreprise avec tous les problèmes (et les joies) qui vont avec. Soyez sûr d'être prêt pour ça, à faire des sacrifices pendant quelques années...

Et sinon, vous pouvez suivre les aventures de Peggy sur Twiter (attention, elle est très bavarde).

21:08 Publié dans Témoignages d'e-commerçants | Lien permanent | Commentaires (19) | | | |  Imprimer

Commentaires

Merci Ludovic pour cette interview très intéressante ! Je suis les périgrinations de Peggy depuis sa reprise de Bagatelles, et son parcours est la démonstration que le web est encore un des derniers territoires où les autodidactes peuvent triompher en France :-) J'ai aussi moi-même beaucoup appris sur le tas (et je continue), de ce point de vue une formation scientifique fait gagner beaucoup de temps (moi, je suis vétérinaire de formation. J'aime beaucoup la diversité des profils, souvent atypiques, des entrepreneurs du web !

zanskar    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Si effectivement les interview pleuvent sur de nombreux blogs, celle-ci vaut le détour. A n'en pas douter, tu peux continuer à interviewer les atypiques et à sortir des questions bateaux !

Littlebuzz    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Interview intéressante. Sur Alexa le trafic de Bagatelle est en pleine croissance. mais comment tu fait Peggy pour préparer les commandes seules ? A trafic équivalent j'ai des clients qui ont 2 personnes pour ça ???

Stan    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Merci Ludovic pour cette interview très utile et riche en infos ! J'attends la prochaine avec impatience ;-)

Maxime    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Je voulais savoir si Peggy n'avait pas eu trop de mal avec toutes les autorisation et licences obligatoire pour vendre de l'alcool.
En effet quand j'ai voulu vendre du vin (donc pas un alcool fort) comme produit annexe dans une boutique de produit alimentaire, j'ai passé plusieurs mois à discuter avec les douanes les services municipaux (quand on vend sur internet notre local est considéré comme entrepôt de stockage donc aval de la mairie obligatoire pour que les douanes accorde la licence de vente au particulier) avant d'abandonner car je ne me suis pas senti la force d'affronter les assurances pour un produit que je considérais comme annexe.
J'ai passé les déboires que j'ai eu avec la CCI suite à une erreur de leur part.

Alban    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Interview originale, d'une cliente pas banale !
PS : Mais non, on ne va pas craquer ;-)

MagAvenue    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Chantons tous en choeur : PEGGY - PEGGY - PEGGY

:-)

J'ajouterais : super disponible pour répondre à toutes les questions de ses collègues, même sans aucun intérêt commercial ni seo ni rien du tout, chapeau bas !

Sheilandi    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Merci ludovic pour cette itw passionnante ou est ce l’interviewée ?
Je voudrais juste savoir si le fait d'avoir été pharmacienne l'a aidée dans le choix des produits dopants qu'elle dois surement prendre pour vivre à ce rythme!
Trêve de plaisanterie, bravo à Peggy et Ludovic pour cet article qui démontre encore une fois que le e-commerce est plus qu'un travail, souvent une passion.

Cadeau personnalisé    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Merci Ludovic pour cet interview. Une question, comment Peggy s'en sort pour la gestion des stocks ?

Fajy    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Non non, on a jamais la pression Peggy, on est sudiste ;)

Sublimeo    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Félicitation a Peggy pour cette formidable envie d entreprendre et de réussir. Merci a ludovic pour cet article qui nous donne la pêche et la motivation d aller toujours plus loin.

Philippe    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Pour avoir eu le plaisir de discuter plusieurs fois avec Peggy c’est en effet une sacré bosseuse, ça joue pas mal pour s'occuper de 3 sites !

Benoit    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Bonjour à tous et merci Ludovic pour cette ITW pas banale !!

Je réponds à chacun :

Zanskar : je ne dirais pas autodidacte car la plupart des ecommerçants qui réussissent ont fait des études. Et souvent longues. Il ne faut pas se leurrer, il y a très peu de gens qui cartonnent si avant cela ils ont un passé de chômage et petits boulots. Même si on aime nous faire croire le contraire. Faire des hautes études, ça nous apprend aussi à persévérer, se battre pour y arriver, avoir un cerveau qui fonctionne vite, s'adapter à toutes les situations...

Littlebuzz, Maxime, Philippe : Merci

Stan : et bien je travaille beaucoup ! "J'automatise" une multitude de tâches et de gestes, j'ai arrêté tous les colis chronophages... Une question d'organisation je pense. Mais bon il parait que j'ai une productivité énorme !

@Alban : non rien du tout en fait ! Alors qu'avec la pharmacie j'avais une licence pour l'alcool à 90°.

@Magavenue : c'est pas fini, j'ai d'autres idées de sites... Pour 2013 quand même !

@Sheilandi : oui d'ailleurs il me reste à répondre à un de tes mails encore...

@cadeau personnalisé : non je ne me dope pas, à part au coca vanille ! Qui va être taxé en plus.

@Fajy : je suis souvent en rupture car je n'aime pas stocker...

@sublimeo : si mon taux de transfo fait X4 je vous donne l'accro du shopping à refaire !!


@Benoit : tu n'es pas mal dans le genre aussi !

Peggy    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Melle Peggy, en lisant l'article, je me suis dis qu'il fallait absolument que je vous renseigne dans votre intérêt.

Ce qu'il vous faudra ce n'est pas un web-développeur mais bel et bien un studio ou une agence, qui pourra prendre en charge l'entiereté de vos besoins,je m'explique :

Il n'y a pas nécessairement QUE le développement qui compte dans un site internet, désormais vous devez comper sur l'ergonomie, le design ET le développement.
Ne négligez pas ces autres aspects qui pourraient être des atouts essentiels à votre dévveloppement.

dmassiani    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Moi je dis Big Up Peggy !!

Olivier    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Interview passionnante. Quel dynamisme !
Au niveau de la logistique, je suis quand même surpris que Peggy n'externalise pas ce poste à faible valeur ajoutée pour le e-commerçant et qui lui permettrait de prendre plus facilement quelques vacances ;)

Peggy on t'attend sur Toulouse pour une réunion des cyberentrepreneurs...

Espaldea    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

@Olivier : merci !

@Espaldea : oui je viendrais avec plaisir sur Toulouse pour manger un cassoulet ! Non je n'externalise pas car ce n'est pas rentable du tout...

Peggy    25 août 2011 Répondre à ce commentaire

Ahhh les taches répétitives, le meilleur ennemi du ecommercant solitaire...tout à fait d'accord sur le fait qu'il faille faire son SEO en interne, une petite formation ou passer par seomoz et hop on s'en sort

Equipement foot    26 août 2011 Répondre à ce commentaire

Bravo pour ce parcours. Seo chez nous la même, par contre le dev terminé !
J'ai quitté Prestashop pour Wizishop et du coup moins de temps à gérer le technique, plus de temps sur les réseaux sociaux :-)

Félix    03 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.