Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Se faire héberger partout dans le monde entier gratuitement

07 janvier 2008Commentaire (1)

Internet réinvente l’hospitalité au niveau mondial.

Le titre de cet article peut paraître racoleur, et pourtant, c’est une réalité devenue possible grâce à quelques sites communautaires qui permettent aux voyageurs sans le sous (et même les autres) de trouver des bonnes âmes aux quatre coins du monde pour leur offrir un toit.

La recette simplissime reprend tous les ingrédients qui ont fait le succès des sites de rencontres, mixés à ceux des réseaux sociaux, le tout adapté à la sauce "voyageur". Le résultat se nomme Couchsurfing.com, Hospitalityclub.org ou encore Stay4free.com pour les plus connus.


Dans tous les cas, la création d’un profil est nécessaire. État civil, photos de soi, langues étrangères parlées, pays, ville, loisirs, centres d’intérêt, philosophie de la vie, voyages déjà effectués, constituent les éléments de base. Puis vient la partie hébergement où l’on peut aussi bien proposer de prendre un croissant chez soi le temps d’un petit déjeuner à la française, que de squatter 1 semaine sur le clic-clac du salon. La description précise de la prestation d’hébergement, le quartier, sont aussi demandés afin d’éviter les mauvaises surprises en arrivant chez son hôte. Dormir sur la moquette après 15 heures de vol, là où on s’attend à un lit king size bien moelleux n’est pas la meilleure manière de commencer son séjour à l’étranger. Bon, OK ... c’est gratuit... mais il ne faut pas exagérer non plus ! L’image de la France est en jeu là !

Trouver son home sweet home au bout du monde.
Mais avant, il faut trouver où dormir. Pour cela, un moteur de recherche multi-critères permet de cibler sa ville, et le profil de son futur sympathique hébergeur. Un non fumeur citadin ? Un amoureux des animaux à la campagne ? Un artiste ou un night-clubber ? Allez, je vais chercher une fille qui aime faire la cuisine, comme ça je découvre la "french gastronomy" au passage ... Tout se trouve.

Ensuite, le mode de contact se fait principalement par email, via un formulaire. Ce dernier permet de contrôler, si besoin, les demandes, jusqu’à ce que l’accord entre les 2 personnes aboutisse. Les profils sont directement consultables afin de savoir avec qui on traite.


L’autre moyen de contrôle de la qualité des hôtes est un classique, et très bien conçu, système de commentaires/notations consultables par tous les visiteurs du site, membres de la communauté ou non. Les mauvais hôtes sont vite repérés. Lors de mon expérience d’accueil que je vais vous relater dans un second temps, j’ai récolté un "Je fais confiance à ce gars au point de pouvoir mettre ma vie entre ses mains". Sympa, j’en demandais pas tant.`



Au dela de l’hébergement, un accélérateur d’amis.

Le système s’appuie aussi largement sur le phénomène des réseaux sociaux. Je peux créer un groupe d’amis et l’enrichir à volonté. Enfin, selon les sites, le système va plus loin que l’hébergement. Couchsurfing.com permet d’organiser des soirées entre ses membres, de le faire savoir auprès des voyageurs de passage, et offre ainsi la possibilité de se faire des amis le temps d’une escapade en ville, dans tous les coins du monde.
Une révolution dans le monde des routards ? Certainement. Ce système rend possible des séjours plus ou moins longs pour des gens peu fortunés qui ne pouvaient se permettre de visiter des pays avec un coût de la vie élevé. Le logement a toujours pesé lourd dans un budget voyage, mais maintenant, on n’aura plus d’excuse pour aller voir du pays.


J’ai essayé le couchsurfing.

A titre personnel, j’ai testé le système avec le site Couchsurfing.com. Deux semaines après avoir créé mon profil, je recevais en moyenne une demande d’hébergement par jour, d’Amérique du Nord principalement, mais aussi du Mexique, d’Inde, d’Espagne et du Brésil. C’est de ce dernier pays que j’ai choisi d’héberger Guilherme, un directeur artistique de 29 ans, habitant à Rio de Janeiro. Après une prise de contact facile et quelques discussions sur Instant Messenger, je l’accueille chez moi pour 3 jours. Outre mon rôle premier d’hôte, j’ai très vite dû jouer (avec plaisir) le rôle du guide touristique, car j’estime que cela fait aussi parti du service global. Je l’ai intégré à un dîner avec des amis, nous avons été dans un club de jazz, je lui ai fait une visite de Paris by night. Bref, j’ai autant profité et apprécié sa venue que lui. Et pour le double effet Kiss Cool, j’ai maintenant un appartement gratuit qui m’attends à Rio de Janeiro, avec un guide personnel en prime. Quand on sait que le prix des hôtels est multiplié au minimum par 10 au moment du Carnaval (et encore, si on trouve une chambre libre ...), c’est le genre de bon plan qu’on est content d’avoir sous la main ! ;-)

Quelques sites à consulter :
www.couchsurfing.com
www.hospitalityclub.org
www.stay4free.com
www.place2stay.net
www.globalfreeloaders.com

11:26 Publié dans Un peu de moi | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |  Imprimer

Commentaires

fondatrice d'un orphelinat, 28ans j'aime la correspondance pour des raisons simples car j'aime l'amitié et aime être entouré de monde, je suis ici dans ce site non seulement vous faire connaitre le site que voici http://orphelinatnanga.wifeo.com, qui a pour but d'encadrer les enfants, abandonnés, orphelins, handicapés, sans abris enfin de leur donner l'amour donc ils ont besoin.
la structure est jeune et voulions des contacts pour nous aider à faire grandir la maison pour ces enfants en manquent d'amour et de soutien auprès des personnes de bonne moralité que vous êtes, mais aussi pour tout ceux qui veulent venir pour stage, ou une viiste au sein de l'orphelinat vous êtes les bienvenus
NB: dans le cas ou le lien du site derrange écrivez moi sur cette adresse émail: casonnanga@yahoo.fr ainsi je vous donnerais le lien et là ça sera facile pour le visiter le site

Yvette    26 mars 2009 Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.