Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

The Human Netword Effect de Cisco : le participatif n'est-il qu'un argument de relation publique pour servir l'image d'une marque ?

25 décembre 2008Commentaires (3)

human-network-cisco.png

Au cours de mes lectures  quotidiennes, je tombe sur un énième article parlant de plateformes communautaires de marques, citant The Human Network Effect lancée en Avril 2008 par Cisco.  C'est un site communautaire d'échange et de discussion autour de sujets de société (la société numérique, l'éducation, l'entreprise, les loisirs, l'environnement, l'habitat, ...)  avec pour axe majeur l'impact des technologies.

A l'époque, le dispositif a été lancé à grand renfort de relais media orchestré par l'agence Ogilvy :

  • Un partenariat avec BFM a été monté pour faire des émissions baptisées "Partageons nos idées" et exploitant les meilleures contributions des internautes. Les sujets lancés par les internautes étaient développés sur le plateau et commentés en direct par un invité.
  • Pour lancer le buzz dans la blogosphère, le modérateur a été savamment choisi en la personne du célèbre blogueur Versac (Nicolas Vanbremeersch), qui dirige un cabinet de conseil en veille d'opinion et communication, Spintank.

Du très lourd donc ... Ogilvy  n'a pas fait les choses à moitié !

Au moment du lancement, j'étais dubitatif sur le succès d'une telle initiative :

  • Quel est notre intérêt de participer à cette communauté ?  En effet, il n'y a aucune promesse derrière le site, à part celle de pouvoir donner son avis. Très original en ce moment...
  • Quelle légitimité peut avoir Cisco à se positionner en parrain de débats citoyens ? Au delà du blabla publicitaire, aucune...
  • Qu'est-ce que çela leur apporte ? A part se faire mousser sur la scène médiatique en jouant la carte du communautaire / participatif, je ne vois pas.

Bref... une belle opération de RP me dis-je...

Je décide donc de lancer quelques recherches dans Google pour glaner des informations fraîches, et savoir ce que ça donne 8 mois après le lancement du site.


Au niveau de la blogosphère, rien à se mettre sous la dent.  Que des vieux articles qui en parlent :

  • 2 articles de Cédric Deniaud sur Mediasociaux.com qui font l'apologie du site. Assez normal, vue que Cédric travaille chez Feedback2.0, société crée par Eric Dos Santos et Stephane Lee, qui fournie la technologie du site. Pas vraiment objectif donc...
  • Un autre article enthousiaste sur Prland.net, le blog de Eric Maillard, Directeur Général d'Ogilvy PR, l'agence de Cisco à l'origine du concept du site... qui affirme que le site qui vient d’être lancé affiche déjà près de 600 membres actifs. Et maintenant, il y a en a combien de vraiment actif ?
  • Un article sur le blog note de Bertrand Duperrin,  Consultant chez BlueKiwi, un professionnel du collaboratif donc.
  • Et aussi sur le blog de William Lory , Consultant chez Wellcom, une agence de communication et de RP. On reste dans le domaine...
  • Et enfin sur le blog de Greg Catel Marketing & Customer Communication Project Manager chez Genesys.

La première conclusion que j'en tire est qu'il ne semble pas y avoir grand monde qui se soit enthousiasmé pour ce site, à part les initiateurs du projet, et quelques professionnels du secteur qui saluent l'initiative de départ, mais sans recul sur les résultats.

Je vais donc aller fouiner directement sur le site pour voir s'il y a des statistiques intéressantes sur le nombre de contributeurs ou l'activité globale de la plateforme.

Dès la page d'accueil, on m'indique que les 2 contributeurs les plus actifs de la communauté ne sont autre que ... Cédric Deniaux et Eric Dos Santos !

human-network-contributeurs.png

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils s'impliquent dans les projets de leurs client. Ou alors, on pourrai se dire que devant le manque de contributions de la communauté, le staff de Feedback2.0 n'a d'autre choix que de faire les questions et les réponses lui même pour remplir le vide, ou élever le débat. 

Au final, j'ai le sentiment que mon impression du début se confirme, et que l'intérêt de Cisco pour le débat participatif via The Human Network Effect n'est qu'un prétexte de communication qui a pour but de servir ses intérêts en terme d'image. Une entreprise qui (en apparence) se soucie des sujets de société, ça fait bien sur le CV....

C'est vraiment dommage de se servir du web participatif de cette manière, quand on voit les excellentes initiatives de marques qui peuvent exister en la matière, et qui apportent une vraie valeur ajoutée au consommateur et à l'entreprise, telle que Les Végétaliseurs.
Au passage, bravo à Yves Rocher et à l'Atelier Sherfi pour cette superbe réalisation.

23:08 Publié dans Communautés et entreprises | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |  Imprimer

Commentaires

C'est bon tu as gagné, je vais te parrainer pour faire parti de la tribu des VG !!! et au passage...l'Atelier Sherfi te remercie pour ce gentil message personnel et te souhiate une excellente année 2009 pleine de bonheur et de réussite.

shahira    05 janvier 2009 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

quelques éléments de réponse et précisions sur ce billet, qui parle d'un projet qui me tient évidemment à coeur.

1. Précision sur le calendrier : si le projet de site participatif Human Network a effectivement débuté en avril 2008, le site actuel en est la deuxième version. Le projet a eu une première version en avril-juin, et a redémarré en novembre dernier sous une toute nouvelle forme. L'angle "technologique" n'a pas deux mois, et l'opération est loin d'être terminée : les débats se prolongent jusqu'à fin juin.

2. Le partenariat avec BFM TV n'était en effet pas lié à une opération de lancement, mais continue bel et bien. L'émission "Partageons nos Idées" est diffusée le samedi de 19 heures à 20 heures sur BFM TV, et permet chaque semaine à des participants du site de s'exprimer dans le cadre de cette émission. Il y a juste eu une pause lors des semaines de Noël. Nous reprenons le 17 janvier avec un nouvel animateur.

Cette émission est liée intimement à la promesse du site, qui est bien la mise en valeur des idées et projets soulevés par les internautes (ainsi, en plus des émissions, des synthèses des débats du printemps dernier ont été écrites et transmises à différents experts et décideurs. Vous pouvez les lire sur le blog du site actuel.)

3. La participation.
Vous soulevez là un point intéressant. Celle-ci est tout à fait honorable pour un site qui n'a pas deux mois, mais il faut bien avouer que nous rencontrons une certains difficulté à fidéliser les participants. Les thèmes liés à la révolution numérique sont très variés, et beaucoup d'internautes viennent participer sur quelques sujets proches de leurs intérêts sans participer aux autres. Cet état de fait explique la présence en tête de classement des développeurs, qui ont effectivement au début beaucoup participé pour lancer le site... La plupart des participants vient poster une dizaine de messages (nous en avons quand même plus d'un millier). Notre enjeu est de les fidéliser, mais ce n'est pas évident, car certains aiment parler d'éducation, d'autres de jeux vidéo, d'autres d'emploi...

Merci pour ce billet. Avoir un feedback extérieur est intéressant, et il y a de sacrées capacités d'amélioration. Ceci-dit, la critique de paravent participatif ne me parait pas réellement fondée. L'expérimentation d'un site de débat sur l'impact des technologies sur notre vie quotidienne, associé à une émission de TV, me parait une expérience assez neuve, et forcément difficile. Je trouve que Cisco a pas mal de courage de tenter ce défi...

Nicolas (versac)    06 janvier 2009 Répondre à ce commentaire

Bonjour Nicolas,

Merci pour ces informations et explications. Il est vrai que la complémentarité internet / TV est très bien exploitée dans le dispositif global, et je n'ai pas vraiment mis ce point en valeur.

Cisco s'est-il fixé des objectifs d'audience du site, ou de participation (nombre de participants)?

Ludovic    07 janvier 2009 Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.