RBS Change, un nouveau concurrent français pour Magento ?

08 septembre 2011Commentaires (9)

RBSchange.jpg

Quand on parle de CMS e-commerce open source français (= possibilité de modifier le code du noyau) et libre (= possibilité d'utiliser gratuitement la solution), on pense immédiatement à Prestashop, ensuite à Thelia, plus rarement à Peel et Plici, et encore moins à RBS Change.

Pourtant ce dernier est de loin le plus puissant de la liste, capable de rivaliser en terme de fonctionnalités et de performance avec Magento, OXID eShop, et quelques autres ténors du marché. La raison de ce manque de notoriété est que RBS Change n'est open source que depuis 1 an.

J'ai découvert RBS Change il y a quelques mois lors d'un appel d'offre pour l'un de mes clients. J'ai été surpris de la richesse fonctionnelle de la solution, et du savoir-faire global de RBS en matière d'e-commerce. Je vous propose de faire connaisance avec ce CMS e-commerce très prometteur, via Jean-Michel Ramseyer, Responsable de la communauté RBS Change, qui a répondu à mes questions.


Bonjour Jean-michel, depuis quand existe RBS Change ?

jm_small2.jpgNotre savoir-faire date d’une dizaine d’années. Il s’est tout d’abord présenté sous la forme d’un logiciel propriétaire connu sous le nom de WebEdit, avant de devenir RBS Change en 2006. C’est en février 2010 que RBS Change est sorti en Open Source sous licence AGPL. La dernière version est la 3.5, sortie le 15 juillet.


Pourquoi être passé au modèle open source il y a 1 an ? Qu'est ce que ca va apporter au CMS ? Et pour les clients ?

Le passage à l’Open Source s’est fait à la suite d’un constat simple : les solutions Open Source dominantes existantes, Drupal, Joomla et Wordpress pour la partie CMS, et Magento, PrestaShop pour la partie e-commerce, prenaient de plus en plus d’ampleur. L’engouement pour les solutions Open Source ayant augmenté et la fiabilité de telles solutions n’étant plus remise en cause de manière systématique, un produit propriétaire basé sur le même socle technologique aussi avancé soit-il perd fatalement en image.

Fort de ce constat et de l’expérience que nous avions acquise dans ce domaine, nous avons décidé de passer au modèle Open Source. Cela ne s’est pas fait sur un coup de tête. Un tel changement nécessite un certain nombre de réflexions avant d’être effectif, car un retour en arrière est difficilement envisageable une fois que l’on a sauté le pas.

Ce changement permet de faire bénéficier gratuitement nos utilisateurs d’un retour d’expérience de 10 années. Le produit est en train de gagner en notoriété. Il y a une prise de conscience progressive sur le fait qu’il est aussi puissant, si ce n’est plus, sur certains points, que ses concurrents.

Nous sommes par ailleurs en train de développer sa communauté et son éco-système, et il va inévitablement s’enrichir de nouvelles fonctionnalités pour répondre encore plus aux attentes des utilisateurs.


Qu'est ce qui différencie RBS Change des 2 autres solutions phares du marché, Magento et Prestashop? Quels sont ses points forts ?

Comme indiqué précédemment, les bases de RBS Change existent depuis un peu plus de 10 ans. Nous avons donc un savoir-faire et une expertise de longue date dans le domaine.

C’est la même équipe qui travaille sur la partie CMS et sur la partie e-Commerce, ce qui garantit une homogénéité et une intégration parfaite de ces deux univers incontournables du web d’aujourd’hui.

Par ailleurs, le fait d’avoir un véritable moteur CMS au service d’une boutique électronique rend véritablement service aux e-commerçants, en facilitant leur référencement et en leur donnant notamment la possibilité de se positionner de manière plus performante sur certaines recherches grâce à une facilitation de la mise en relation entre le story-telling et la boutique en ligne.

Nous avons aussi misé très tôt sur l'intégration du moteur de recherche Apache Solr (NDLA : Solr est un puissant moteur de recherche open source), dès sa sortie de l'incubateur Apache en 2007. C'est une des pierres angulaires de RBS Change : la gestion de facettes dans la navigation du catalogue repose sur cette intégration – mais chose plus rare, c'est aussi en back-office que l'on bénéficie de la puissance de Solr.

Pour les aspects purement e-commerce, nous nous différencions sur pas mal de points que nous venons de lancer dans cette version 3.5 :

  • Tout d'abord une vraie gestion des retours . Nous possédons un moteur de workflow qui fait merveille dans la gestion de contenu et dont la puissance est facilement mise au service des processus métiers d'un site e-commerce. C'est aussi ce dernier que nous avons exploité dans notre module de support client qui propose un extranet dédié aux services clients pour traiter les demandes des internautes. Dans les deux cas, outre une implémentation standard que nous proposons, il est extrêmement facile pour un intégrateur de personnaliser les workflows, voir même d'en changer en cours de vie du projet.
  • Nous avons aussi grandement amélioré la gestion des stocks avec un support multi-entrepôts qui fonctionne très bien dans un contexte multi-boutiques – sur ce point nous allons plus loin que nos principaux concurrents.
  • On notera aussi la grande flexibilité du multi-langues, multi-boutiques, multi-sites : il est possible de lancer des boutiques indépendantes qui se partagent le même catalogue, de traduire une boutique existante sous le même domaine, ou alors de lancer facilement des mini-sites ou des sites "en marque blanche" basé sur le même moule initial… L'avantage en plus c'est que nous avons un grand recul sur le sujet. La plupart des clients RBS Change utilisent ces fonctionnalités au quotidien et certain ont plus d'une cinquantaine de sites dans le même backoffice !
  • Une autre différence majeure entre RBS Change et les autres solutions du marché est son interface d’administration basée sur la technologie XUL. Cela implique que l’administration d’un site ou d’une boutique ne peut se faire que par un navigateur Firefox comportant l’extension RBS Change Manager. Si nous avons fait le choix de cette technologie, c’est parce qu’au moment où nous avons commencé à travailler sur cette nouvelle version de notre outil (en 2005) la définition de HTML5 n’était pas aussi avancée de même que les frameworks JavaScript (Jquery et autres) n’étaient pas aussi avancés, ni supportés aussi bien qu’aujourd’hui. Or nous voulions absolument améliorer l’expérience de l’utilisateur, par notamment des drag’n’drop et autres fonctionnalités intuitives pour un utilisateur de l’outil informatique.
  • RBS Change n’est pas basé sur un modèle dual du type « communautaire » et « entreprise » ; il n’y a qu’un seul code source, seuls certains modules sont distribués sous licence commerciale, à acquitter une seule fois.
  • On peut également évoquer la gratuité des principaux connecteurs bancaires, une gestion des droits en front et en back (extranet B2B en un clic !), la localisation des URLs, des outils pour faciliter le référencement (nul besoin de connaître la syntaxe pour faire de la ré-écriture d’URL), une panoplie de modules complets (blog, forums…), une interconnexion au SI facilité par des web services, des outils pour faciliter la vie des développeurs...
  • Nous avons par ailleurs pu constater (à matériel égal) un gain conséquent de performance :  l'architecture de RBS Change a très tôt été pensée pour être scalable. Nous proposons notamment des modes clusters qui tirent au mieux avantage d'un plateforme d'hébergement haute performance. Pour nous la performance est une fonctionnalité aussi importante que les autres.


Quelles sont les prochaines évolutions et fonctionnalités prévues ?

L’avenir de RBS Change, c’est l’avenir de ses utilisateurs qui vont de plus en plus se tourner vers la mobilité et le cross-commerce. Bien entendu, nous avons d’autres chantiers en parallèle qui nous permettront d’améliorer notre plateforme technique.


RBS Change est particulièrement adapté pour quel type de projet e-commerce ? Gros, moyen, petit ?

Il est tout à fait envisageable de l’utiliser pour construire de « petits » sites, mais c’est sur les projets moyens et complexes que le rapport performance / fonctionnalités est l’un des plus intéressants du marché.

 
Des références récentes ?

Accastillage Diffusion, Cocelec, la toute dernière version du site Achat VIP, Outils Wolf, … et d’autres très belles références sur lesquelles nous serons autorisés à communiquer en fin d’année.


Quel est le modèle économique ? Il faut forcément payer une licence pour utiliser RBS Change ?

Le paiement d’une licence n’est pas obligatoire, et notre modèle économique est semblable à celui de nombreux éditeurs open-source : articulé autour des services.

Il n’y a qu’une seule version du logiciel, et certains modules à haute valeur ajoutée sont distribués sous licence commerciale. Nous proposons aussi des groupements de modules sous forme de packs.

La licence vaut pour un module (ou un pack) dans sa version, il n’y a pas de notion de validité temporelle de la licence, comme chez Magento par exemple, ni d’abonnement, comme chez les éditeurs de solution en SaaS.

Nous avons un support gratuit via les forums du site et notre bug tracker, et nous essayons d’être le plus réactif possible. Il est aussi possible d’acquérir un support professionnel téléphonique avec des délais de réponse garantis.

Nous proposons aussi des services à destination des intégrateurs utilisant notre solution pour les former puis les accompagner à la fois techniquement et fonctionnellement.


Quel est le budget minimum à envisager pour faire un site e-commerce avec RBS Change ?

Un « petit » e-commerçant , avec des besoins simples, et possédant les compétences techniques suffisantes sera parfaitement capable de réaliser son site lui-même gratuitement.

Nous proposons une bibliothèque de modules fonctionnels supplémentaires gratuits, en plus de nombreux modules payants.

Ensuite, cela dépendra du spectre fonctionnel attendu ainsi que de l’intégrateur choisi.

Je peux cependant dire que les premiers budgets de sites e-commerce que nous avons eu à faire étaient dans la fourchette de 20 à 40 K€.

 

C’est donc le même principe que les add-ons Prestashop payant sur Prestastore, sauf que ces modules sont développés par RBS ? Ou il y a aussi des add-ons communautaires ?

Effectivement nous avons cette approche modulaire comme beaucoup d’outils. A l’heure actuelle tous les modules sont développés par RBS, cela étant dû à la petite taille de la communauté. Il est possible de contribuer et d’envoyer ses contributions, nous mettons ensuite à disposition les modules qui nous sont ainsi transmis.

Par ailleurs, nous n’excluons pas de donner la possibilité aux contributeurs de mettre également  leurs contributions sous licence commerciale, mais cela est encore à l’étude.

 

Quelle est la stratégie de RBS pour se développer sur la France ? Partenariat avec réseau d'agences partenaires ou plutôt développer les métiers "agence web" en interne ? Et en Europe ?

La stratégie de développement de RBS Software, l’éditeur de RBS Change, repose sur le programme de partenariat RBS Alliance et le développement de la communauté RBS Change. Comme évoqué précédemment, nous travaillons dans le domaine depuis quelques années et le logiciel était avant dans le monde propriétaire, au moment du changement de modèle nous possédions déjà toutes les compétences relatives aux métiers du web, c’est ainsi que RBS Solutions est devenu le premier intégrateur. Par ailleurs, nous développons le réseau d’intégrateurs et partenaires France dans lequel nous pouvons déjà compter Alter Way, Synolia, le groupe Cyrès, WaveHub, et d’autres à venir…

Nos exigences vis-à-vis de nos partenaires sont qualitatives : chacun des partenaires doit s’acquitter d’un ensemble de formations pour intégrer le réseau. Viendra ensuite le développement du réseau sur l'Europe entière, vraisemblablement à partir de 2012.

Merci Jean-Michel.

 

En conclusion

RBS Change est financièrement abordable pour des projets moyens, mais il se destine plutôt à des projets assez importants, qui ont des besoins spécifiques, et des moyens financiers suffisants pour pleinement exploiter les atouts de la solution.

La solution est jugée par des nombreux experts e-commerce comme l'une des plus prometteuses en France. Reste à confirmer ce statut.

L'ergonomie du back-office est un peu déroutante au premier abord car elle a été conçue dans une logique métier et non comme une application web classique, mais une fois qu'on a compris la logique de fonctionnement pour gérer son catalogue produit, le multi-boutique, le multilingue, etc... tout rentre dans l'ordre.

La page d'accueil du back-office

RBSchange-backoffice-accueil.png

 

La gestion d'une fiche produit

RBSchange-backoffice-gestionproduit.jpg

Autre point, la communauté est encore très restreinte, eu égard au fait que la solution est open source depuis seulement 1 an. Le développement des évolutions repose donc à 100% sur les épaules de l'éditeur. Heureusement, RBS ne chôme pas de ce côté, la roadmap est bien remplie. Il faut avoir un projet avec des besoins ultra spécifiques pour ne pas trouver son bonheur dans les add-ons RBS Change gratuits et payants.

Enfin, la principale faiblesse pour en faire une "grande solution e-commerce" est surtout en terme d'image, avec un manque de belles références 100% e-commerce, petites, comme grandes. A part Achat VIP (quand même...), et Accastillage Diffusion, le reste ne fait pas tellement honneur à la puissance de la solution en matière de CMS e-commerce. J'attend avec impatience les prochains sites qui vont sortir, et qui donneront le ton.

RBS Change sera présent au salon e-commerce, Stand L14.

 

Pour essayer RBS Change :

 

Vous pouvez aussi lire d'autres avis sur RBS Change :

  • une étude de la dernière version RBS Change 3.5 sur le blog de Smile
  • Achat VIP lâche Magento pour RBS Change sur le Journal du Net

00:11 Publié dans Prestataires e-commerce | Lien permanent | Commentaires (9) | | | |  Imprimer

Commentaires

Je lisais il y'a quelques jours sur Wikigento que RBS Change était à surveiller de très près, l'interview tombe donc à pic :D

On sent nettement que l'outil est plus adéquat pour les entreprises que pour le petit auto-entrepreneur, je pense notamment à la gestion des stocks multi-entrepots qui est une bonne idée.

Par contre est-ce que l'interface enrichie avec XUL n'est pas pénalisante ? Backoffice accessible par smartphone? Quid des PME/PMU ayant un parc informatique obsolète n'autorisant que de vieilles versions d'IE..

Je reste enthousiaste et testerai sûrement l'outil, ravie de voir une nouvelle solution opensource de qualité sortir de l'ombre! En espérant pour vous que la communauté et la contribution aux plugins suivra : Bonne chance :]

Salya    08 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Bonjour Salya,

Merci pour cet enthousiasme. En ce qui concerne l'accessibilité du backoffice par les smartphones ce n'est effectivement pas possible aujourd'hui, du fait de la technologie. Pour l'heure nous n'avons eu aucune demande en ce sens, mais comme évoqué c'est dans les pistes de réflexion.

Par rapport aux PME/PMI ayant un parc informatique obsolète ou des grands comptes n'autorisant que certains navigateurs ou que certaines version de navigateur, nous avons effectivement déjà rencontré cette problématique, qui à chaque fois a été résolue en introduisant une exception plus ou moins étendue aux personnes chargées de l'administration du site.

On ne peut donc pas dire que XUL soit un handicap par rapport à la puissance de la techno et ce qu'il nous permet de faire en terme d'ergonomie/"intuitivité". Effectivement, HTML5 permet de faire un certain nombre de choses que l'on fait avec XUL depuis des années, mais pour le moment HTML5 n'est pas pleinement ni unanimement supporté par les navigateurs et l'on risquera de se retrouver de toute façon confronté aux mêmes problèmes avec un parc obsolète qu'avec XUL.

En espérant vous voir au salon e-commerce au stand L14 pour en parler ou vous faire une démonstration de l'outil.

Jean-Michel    08 septembre 2011

Ca fait plaisir de voir le nombre de solutions existantes, surtout made in France ! Beau boulot !

sylvain    08 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Je crois bien avoir vu cette solution au salon ecommerce de Genève 2010 et j'avais été assez étonné (en bien) de la maturité de l'ensemble. Apparemment, c'est une solution à garder sous le coude.

Christophe BENOIT    08 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Tout à fait Christophe. Je confirme que cette solution était bien disponible au salon ecommerce de Genève en 2010. J'avais moi même était impressionné par ces solutions. Du très très bon boulot !

forfait iphone    08 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Je vous confirme qu'effectivement nous étions présent au salon ecommerce de Genève de 2010 ainsi qu'à eCom Genève 2011. Nous démarrons la phase Open Source, mais nous avons derrière nous près de 10 ans d'expérience, ce qui nous permet effectivement de présenter aujourd'hui une solution déjà bien complète et mature.

Par ailleurs nous avons fait le choix de n'avoir qu'une seule version avec deux "packages" ou plutôt pré-configuration une dédiée à la gestion de contenus et l'autre plus orientée vers l'ecommerce, mais pas de distinguo entre version "communautaire" et "entreprise".

Merci pour les compliments et l'enthousiasme manifesté. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à passer par les forums ou le formulaire de contact du site, ou à venir nous voir si vous passez au salon ecommerce à Paris la semaine prochaine :)

Jean-Michel    09 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Je vous félicite et vous souhaite bon vent (et bonne mer), pour votre entrée dans l'opensource !
J'ai quelques questions d'ordre purement "technique". Ces questions traduisent autant mon ignorance que mon engouement, ma curiosité et mon intérêt pour ce CMS. Je vous prie de m'en excuser...
- RBS Change préconise-t-il comme Prestashop des solutions pour le paiement en ligne ? (atos...) Y a -t-il des modules existants ?
- Est-il possible de faire des sites catalogues sans panier d'achat - Affichage des produits façon e-commerce, sans le processus d'achat ?
-Quel est la marge d'autonomie (question relative) pour le développement html personnalisé au sein du CMS ?
Cordialement.

Franck    14 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Bonjour Franck,

RBS Change propose en standard et gratuitement plusieurs modes de paiements :
- Connecteur ATOS
- Connecteur Cybermut
- Connecteur Paypal
- Connecteur Ogone
- Paiement non immédiat : chèque, virement...
- et... pas de paiement :)

Il est possible de faire des sites sans panier d'achat, le processus d'achat pouvant être désactive.

Pour la dernière question, plusieurs réponses en fonction de ce que tu attends : - Tu peux faire des thèmes graphiques (développement CSS et XHTML), hors CMS. Cette méthode a l'avantage d'offrir tout latitude souhaitée.
- Tu peux utiliser le thème graphique par défaut, et, avec le module habillage, personnaliser dans Change la feuille de style CSS (environ 300 paramètres CSS personnalisables). Avec cette méthode, tu ne peux pas modifier les gabarits XHTML du thème graphique.

Eric    19 septembre 2011

De plus les quelques personnes de l'équipe que j'ai rencontrées sont très sympas.
Il faut saluer les confrères :)

Yoan De Macedo    19 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.