Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solutions e-commerce : la tendance du marché

19 septembre 2011Commentaires (11)

Le salon e-commerce a été l’occasion de prendre le pouls du marché sur les solutions e-commerce, et ça bouge sacrément cette année.

Les plateformes SaaS dédiées aux petits projets continuent de convaincre les TPE et créateurs d'entreprises.

Notre Prestashop national continue sa démonstration de force et se donne les moyens de ses ambitions.

L'étoile Magento semblait quelque peu éteinte cette année...

... faisant le jeu des concurents qui ne pouvaient pas rêvés plus belle opportunité de sortir de l'ombre pour cette édition 2011.


Les plateformes en SaaS font le plein

Les plateformes de boutique en ligne en SaaS pour TPE  /PME ont débarqué en force au salon cette année, et ont fait stand plein. De mémoire, il n’y en a jamais eu autant, et cela est bien en phase avec la tendance du marché. Les créateurs d'entreprise et TPE ne s'y trompent pas et plébiscitent fortement ces plateformes. Elles sont une excellente alternative aux solutions open sources pour se lancer dans l'e-commerce avec un outil simple, plutôt complet, et peu couteux. 

Les grands stands d’Oxatis et Powerboutique étaient immanquables et n’ont pas désemplit. Wizishop, 42Stores, Weezbe, Shop-application, Micrologiciel, Octave et d’autres étaient aussi de la partie.

42Stores a annoncé le lancement de très belles fonctionnalités, assez inédites sur ce type de plateforme :

  • Le list and search, pour visualiser en temps réel les produits correspondants à sa recherche au fur-et-à-mesure de la saisie.
  • La navigation à facettes dans le catalogue produits.
  • Le multi-boutiques, pour gérer plusieurs boutiques à partir d'un seul catalogue, avec une gestion de stock commune.

J'ai aussi rencontré avec plaisir la sympathique équipe de Wizishop qui fait un excellent travail avec sa solution, l'enrichissant de nouvelles fonctionnalités très utiles à un rythme soutenu, et produisant de belles boutiques pour ses clients.

Enfin, Prestabox, la solution SaaS de Prestashop, a été adoptée par plus de 2600 e-commerçants malgré une communication quasi-inexistante. Prestashop semble vouloir relancer la machine, et a initiée une grosse refonte. Je devrais en savoir plus dans 2/3 semaines, mais on peut s’attendre à ce que les choses soient bien faites. Stay tuned.

 

Les solutions open source : la concurrence s'intensifie

Les solutions open sources, plutôt dédiées aux moyens et gros projets, n’ont pas été en reste non plus, avec des belles nouveautés.

La star, c'était évidemment, l’immense stand de Prestashop, abritant de nombreuses agences partenaires. Un véritable aimant à visiteurs. Prestashop a annoncé une superbe levée de fond de 3 millions d’euros, qui servira à nourrir ses ambitions internationales (renforcement de l'activité aux USA, stratégie marketing) et à renforcer son équipe de recherche & développement.

Le corner Magento qui comprenait le stand Magento officiel et des stands d’agences et prestataires experts Magento (DnD, Synolia, Smile, Imatone, NBS …)  semblait calme par rapport à l’effervescence du village Prestashop. Les fondateurs emblématiques de l’éditeur n’ont pas fait le déplacement au plus important évènement dédié à l’e-commerce en Europe. A se demander si la France (et l’Europe par extension) est un marché stratégique pour Magento. Dans un contexte où la concurrence est en train d’aiguiser ses couteaux pour lui tailler des croupières, ce n'est pas le moment de se reposer sur ses lauriers. Jugez plutôt :

  • RBS Change, une solution française open source très puissante a connu un beau succès, et plusieurs agences web / intégrateurs présents sur le salon m’ont avouer commencer à surveiller attentivement ce challenger français de Magento.
  • Oxid eShop, l’excellente solution allemande leader dans son pays et la région scandinave s’est lancée officiellement sur le marché français lors de ce salon. J’ai rencontré Roland Fesenmayr (le PDG ) et Marco Steinhäuser (le Responsable de la communauté). Force est de constater que les allemands y vont lentement mais sûrement, sécurisant leur bonne stratégie d’implantation.
  • E-commerce Guys qui développe la brique e-commerce de Drupal a aussi fait un lancement remarqué. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de les rencontrer, mais vous pouvez retrouver une interview sur le blog Info e-commerce et un comparatif Magento / Drupal sur le JournalDuNet.
  • Enfin, les autres grands éditeurs américains orientés gros projets comme Intershop, Demandware, Hybris, étaient là aussi.
  • Sans parler des ambitions de Prestashop…

Les agences web sont en attente de signaux forts de l’éditeur pour se rassurer sur sa stratégie de développement suite au rachat par Ebay, signaux qui tardent à venir. 

21:26 Publié dans Actualité e-commerce, Prestataires e-commerce | Lien permanent | Commentaires (11) | | | |  Imprimer

Commentaires

Prestashop avait un stand immense au salon du e-commerce à Paris de cette année. preuve qu'ils marchent fort. Pour des petits projets il apparaît à mes yeux plus pertinents qu'un Magento, qui exige trop de ressources.

Referencement    20 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Il est amusant de voir que vous avez "américanisé" INTERSHOP :)
C'est toujours un éditeur Allemand, même si par le ricochet GSI, Ebay en possède 27% environ dorénavant, ce qui en fait le 1° actionnaire.

Représentant et Intégrateur d'INTERSHOP et MAGENTO en France, il nous est plaisant de remarquer qu'Ebay se retrouve dorénavant avec une stratégie similaire à la nôtre : MAGENTO pour les petits projets et INTERSHOP pour les gros :)

Nous pouvons également intégrer du DEMANDWARE, la technologie étant un léger fork de celle d'INTERSHOP.

Enfin, je regrette que vous ne soyez pas passé sur notre stand (comme évoqué par email), afin que nous vous présentions notre offre SaaS E-Commerce (EaaS) : SHOPWEB, motorisée par ces 2 plateformes.


Au plaisir de vous rencontrer un jour

Jean-Claude NOGUES    20 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

les entrepreneurs reste obligées de demander des services supplémentaires pour assurer la présence de leurs site sur internet ce qui gonfle la facture en fin de compte.
il reste à choisir une solution complète, toute options, pour ne pas sentir déçu de son choix, ça peut vous arrivez si vous décidez de cibler les utilisateurs Mobile .

eden    21 septembre 2011 Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec mode home, word press et son plugin e-commerce sont très simple d'utilisation et en plus wordpress propose des design très sexy. Du moins pour les petits sites e-commerce, qui proposent peu de références, c'est bien pratique.

Passé 20 références, il devient très intéressant d'utiliser Prestashop, surtout pour la mise en ligne des produits qui est bien plus rapide. Chapeau bas

cable hdmi    24 octobre 2011 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Pour ma part, j'ai toujours beaucoup d'admiration par rapport à tous ces programmes d'e-commerce gratuits et souvent très très bien faits.

Je pense qu'il s'agit de vraies opportunités pour toute personne qui désire se lancer dans l'e-commerce et qui sans la gratuité ne pourraient démarrer leurs projets, compte tenu de l'importance des coûts de développement.

Hélas, je remarque que souvent, ces logiciels sont relativement perméables aux attaques de haqueurs réduisant à néant parfois toute une structure e-commerce bien rodée et bénéficiaire. C'est souvent une catastrophe pour le commerçant voyant son chiffre d'affaire tomber à néant brutalement sans comprendre pourquoi.

Pour en avoir fait l'expérience par le passé, j'aime attirer l'attention sur cette faiblesse que pourraient représenter l'un ou l'autre logiciel.

N'oublier pas d'analyser cette problématique et protéger vous au mieux lorsque vous vous lancer dans un projet e-commerce.

Pour ceux qui ont de l'expérience à ce sujet, peut être pouvez vous partager vos expériences et préférences.

Merci

Michel

Michel    11 novembre 2011 Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas vraiment d'accord sur cet aspect sécuritaire.
Les solutions opensource sont bien souvent très fiables.

Bien entendu, des failles peuvent être découvertes et sont bien souvent patchées très rapidement.

En revanche, là on touche effectivement un souci. Les e-commerçants ne font pas toujours les mises à jour nécessaires.
Il est important de surveiller l'évolution du produit qu'on utilise au quotidien ou de travailler avec une agence qui doit se charger de cette tâche.

Yoan    16 novembre 2011 Répondre à ce commentaire

Magento perd clairement du terrain face à Prestashop. C'est indéniable. Pourtant Magento est bien meilleur. Le gros soucis pour magento n'est pas la solution en elle même mais plutôt le fait que les hébergeur mutualisé le prenne mal en charge. Alors que Prestashop est installable facilement. Aux USA les hebergeurs sont plus généreux et on peut installer magento sans trop de pblème. Voila donc pquoi Presta est préféré ici en Europe...

Free Mobile    16 novembre 2011 Répondre à ce commentaire

Bonjour

Je ne suis pas vraiment d'accord dans la mesure où la "puissance" d'un logiciel ne se limite pas à sa facilité d'installation ou aux ressources qu'il consomme.

Prestashop est plus léger à l'usage sur TOUS LES POINTS côté utilisateur : l'interface d'admin est on ne peut plus ergonomique, les performances excellentes nativement (en tout cas sur la dernière version 1.4.x)

Couplé à des outils comme Store Commander, ça devient une tuerie en matière de productivité côté administration.

Enfin, du point de vue développeur, la prise en main est sensiblement plus simple et l'accès au code (sous-entendu en partant de zéro) beaucoup moins hermétique. Ce qui fait que généralement, on arrive à des coûts de mise en oeuvre moins élevés pour la majorité des projets.

Je pense que la version 1.5 sera la réponse définitive à Magento, concernant les petites fonctionnalités qui font défaut à Prestashop aujourd'hui ;)

Matériel restauration    05 janvier 2012

Un des intérêts de Prestashop est de pouvoir tourner sans problème sur de l'hébergement mutualisé.
J'ai pour ma part créé une boutique de chaussures écolo en ligne, qui marche avec cette configuration : un hébergement Business chez OVH à environ 150 € par an, plus le coût du ou des certificats SSL (environ 50 € l'un).
Aujourd'hui, malheureusement, OVH a cessé son offre de certificats SSL, que ce soit sur l'hébergement mutualisé ou autrement.
Mais d'autres hébergeurs comme One & One le propose.

Necplusweb    23 janvier 2012 Répondre à ce commentaire

Ce qui est certain, c'est qu'on choisit aussi son outil en fonction de ses habitudes de travail. Les personnes habituées à Prestashop favorisent d'office cette solution car elle sera plus facile à maitriser.

Gaëlle    20 mars 2012 Répondre à ce commentaire

Qu'est ce que c'est agréable de voir une étoile française s'intensifier au fur et a mesure que les années passent ! Magento par contre commence à vraiment s’éteindre comme tu le dis dans cet article :) Personnellement je ne suis pas très fan des solutions en SaaS. Peut être parce-que je connais bien le mode de développement sous les CMS type prestashop! Mais il est vrai que pour un petit e-commerçant avec un budget assez limité cela est le plus intéressant. Le problème c'est que bon nombre d'e-commerçants se lancent dans cette aventure par rêve sans avoir de budget et on les voit rappliquer vers ce genre de plateforme ce qui les conforte dans la faisabilité de leur projet avec un budget faible. Puis quand on leur explique qu'il leur faut un budget pour la publicité, le référencement ou même le stock. C'est le retour à la réalité :(

Enfin voilà un projet en SAAS avec un budget correct derrière pour faire vivre la boutique est primordial. Il ne faut pas penser que l'e-commerce est simple ou ne coûte rien.

J'ai d'ailleurs écrit un article sur mon blog ou j'explique Comment faire un site e-commerce

Enfin voilà longue vie au e-commerce ! :D

Kevin Hanot    10 septembre 2012 Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.